Vers le Zéro Plastique

ConsommationFICHE PRATIQUE

Public : Tout public

Mise à jour le 10/09/2021

Le plastique c’est pas automatique ! Le zéro plastique c’est bien plus qu’un challenge sur les réseaux sociaux. Il est vital de consommer mieux et moins, sans jeter, c’est facile et ça préserve notre planète !

En Europe, chaque année, 25,8 millions de tonnes de déchets plastique sont ainsi produites, dont 60 % proviennent des emballages. Or, moins d’un tiers des déchets sont collectés pour être recyclés, le reste est incinéré ou part en décharge. Du fait de leur petite taille et des modes de consommation, certains sont abandonnés ou rejetés dans la nature, avec des conséquences désastreuses sur la flore et la faune.

A vous de jouer

Limitez vos achats de produits emballés. Refusez tous les articles ou contenants alimentaires en plastique à usage unique dont vous n’avez pas l’extrême besoin et qui peuvent contenir des composés dangereux pour la santé. Si beaucoup de personnes recherchent des produits sans bisphénol A, sans phtalate etc… ce n’est pas pour rien. Le plastique n’est pas ce qu’il y a de mieux pour la santé, et pour la planète. Les alternatives sont déjà là, il faut les adopter. Des solutions existent !

Quelques bons réflexes à avoir pour limiter le plastique dans son quotidien

1. Éviter les emballages polluants et produits en plastique

Lorsque vous devez renouveler vos objets, privilégiez des produits aux matériaux plus solides et durables que le plastique (comme par exemple une brosse à cheveux en bois, un rasoir en métal réutilisable, un gant de toilette plutôt que qu’une « fleur de douche »), recyclables (attention le plastique est aussi parfois recyclable), ou identifiés par un logo vert formé de trois flèches courbées (ruban de Möbius). Si un pourcentage s’affiche au centre du logo, il signifie que l’emballage est pour partie réalisé à partir de matériaux recyclés. Évitez dans la mesure du possible, les produits préemballés tels que la viande, le poisson, le fromage, les fruits et légumes, etc.

À noter que le 21 février 2019, des enseignes de la grande distribution et de l’agroalimentaire et des ONG ont signé avec les pouvoirs publics le « Pacte national sur les emballages plastiques ». L’objectif est d’aboutir à 60 % de recyclage des emballages en 2022 (au lieu de 26 % aujourd’hui), et concevoir d’ici à 2025 des emballages réutilisables, recyclables ou compostables à 100 %.

2. Bannir les bouteilles en plastique

En France, 310 000 tonnes de bouteilles plastiques sont produites chaque année. Un Français·e consomme en moyenne 96 bouteilles plastiques par an. Chaque jour, 25 millions de bouteilles sont jetées dont la moitié seulement est recyclée. La production de plastique a été multipliée par 50 en 50 ans en France, et elle continue d’augmenter !

La meilleure alternative à la bouteille en plastique c’est l’eau du robinet ! Vous avez des réticences ? Saviez-vous qu’en France, nous avons l’une des meilleures eaux du robinet du monde ? Elle est extrêmement contrôlée et sans danger pour la santé. Si vous rechignez à la boire, faites l’acquisition d’une carafe avec filtre charbon et céramique, de filtres à visser directement sur le robinet, d’un osmoseur, ou d’une bouteille filtrante… Malgré le coût de remplacement des filtres, votre eau potable vous reviendra au moins 200 fois moins chère qu’en bouteille, sans parler du gain de place lié au stockage des bouteilles à la maison et de l’énergie économisée à ne plus les transporter !

3. Penser à la location et au partage pour un objet rarement utilisé

Chaque foyer français possède en moyenne 34 objets utilisés moins de 3 fois par an. Une perceuse est utilisée 12 minutes en moyenne dans sa vie ! Appareil à raclette, fer à repasser, aspirateur, escabeau… la liste des objets « peu utilisés » est longue et vos voisins ont certainement ce que vous cherchez ! À l’heure de la consommation collaborative, vous pouvez louer ou partager vos objets avec d’autres.

4. Les vaisselles et autres ustensiles en plastique à usage unique c’est terminé

–    Les cuillères, fourchettes qui servent également durant les pique-niques sont remplacées par des couverts en inox ou tout simplement un canif.
–    Les gobelets en plastique retrouvés généralement aux apéritifs, pour les pique-niques et autres festivités sont remplacés par un verre en verre ou en inox. Pour ne pas les mélanger entre eux customisez votre vaisselle !
–    Le bol ou l’assiette en plastique est remplacé par de la vaisselle en dur.
–    La paille en plastique c’est fini, elle n’est en rien indispensable, sinon adoptez la paille en inox, réutilisable à souhait et lavable très facilement.
–    La gourde en verre ou en inox remplace la bouteille plastique qui servait de gourde. C’est beaucoup plus sain à l’usage et au lavage.

5. S’orienter sur des habitudes zéro déchet qui ne nécessitent pas d’achat particulier

Il est important de penser zéro plastique et zéro déchet pour ce qui concerne notre mode de consommer comme par exemple :
–    opter pour une vaisselle sans plastique : tupperware, biberons, ustensiles, etc… existent en version sans plastique ;
–    avoir toujours un sac ou un filet de course réutilisable sur soi ;
–    consommer l’eau du robinet plutôt que de l’eau en bouteille et emporter sa gourde avec soi ;
–    emmener une tasse au bureau (en profiter pour se désencombrer !) ;
–    limiter les sodas et les jus sucrés en bouteille ou en brick ;
–    cuisiner soi-même et éviter les plats préparés déjà tout emballés ;
–    utiliser du savon plutôt que du gel douche, du shampoing et du dentifrice solides, de la lessive en poudre plutôt que liquide ou tout au moins des recharges ;
–    acheter sur les marchés, en boutique ou rayon vrac, dans un sachet papier compostable ou en amenant ses contenants propres ;
–    déjeuner à la cantine plutôt que dans un « fast-food » ;
–    fabriquer ses produits ménagers et d’hygiène soit même
–    acheter des vêtements 100% fibres naturelles
–    …

La liste est encore longue mais si chacun le fait à son échelle, et adopte les bons réflexes, toutes ces petites choses mises bout à bout représentent énormément pour l’environnement !

Toutefois, éradiquer complétement le plastique de notre mode de vie n’est pas possible, l’offre actuelle ne permet pas de répondre aux besoins de la population sans plastique, notamment sur certains produits comme les équipements électroménagers ou électroniques, l’ameublement, les voitures ou certains produits alimentaires tels que le lait par exemple. De plus, certaines alternatives ne sont pas économiquement viables.

Les solutions zéro plastique

•    Se mettre au vrac

La vente en vrac permet de faire ses courses avec ses propres contenants réutilisables ou consignés. Ce système connaît un essor important depuis quelques années, encouragé par des citoyens et des consommateurs désireux d’en finir avec les emballages plastiques jetables. Si les rayons vrac étaient déjà présents dans certains magasins d’alimentation biologique, des épiceries 100% vrac ont fait leur apparition en France en 2014. Aujourd’hui le vrac est présent dans toutes les grandes surfaces : fruits secs, céréales, pâtes, riz, légumineuses, litière pour chat… à emporter dans un simple sac en papier, voire dans une pochette en coton réutilisable. Pour se renseigner : association Réseau vrac.

Attention toutefois quand vous choisissez une livraison de produits vendus en vrac. Ils sont (le plus souvent) livrés dans des emballages qui peuvent être en plastique et d’une manière générale 50 % de l’emballage n’est pas visible pour le consommateur. Posez la question avant de vous faire livrer, surtout si vous avez la possibilité de vous déplacer vous-même : la marche est bénéfique pour la santé. Or l’essor des livraisons peut aussi poser des problèmes importants de circulation, les modèles économiques reposent parfois sur des rapports sociaux peu équitables et le développement du e-commerce peut être défavorable au maintien des petits commerces de centre-ville.

Outils et infos pratiques

Sites Internet, Guides, Publications